--> Comprendre les crises (65) : 20 ans de travaux de l’Observatoire International des Crises
30 jan 2021
Comprendre les crises (65) : 20 ans de travaux de l’Observatoire International des Crises

Le Magazine de la Communication de Crise et Sensible a publié en janvier 2021 son 25eme numéro et cette parution prend toute sa force avec la crise sanitaire qui se déroule sous nos yeux.
L’éditorial de Didier Heiderich nous rappelle avec force deux points cruciaux :
Le premier est que « nous ne savons finalement pas grand-chose d’elles (les crises), sinon que nous avons la prétention de les gérer ».
Le second est que « les principes et méthodes de gestion de crise ont peu évolué et trouvent souvent leurs limites dans les réponses à apporter face aux enjeux que rencontrent les États et les organisations dans un monde de plus en plus complexe, interconnecté, sensible, incertain où se heurtent des oppositions et où la surprise règne ».
Didier Heiderich nous invite également à ne pas oublier que la résilience n’est pas une méthode, mais un état « la résilience préexiste au choc, elle est un potentiel, révélé par ce choc ». La résilience ne peut pallier à elle seule aux faiblesses d’une gestion de crise déficiente. Le lecteur pourra lire avec un grand intérêt les réflexions de Patrick Lagadec, Jean de Kervasdoué, Serge Michels, Catherine Malaval, Juliette Trévidic et Benjamin Cano.
Pour ma part, j’ai poursuivi une réflexion engagée avec l’OIC en 2011 et publiée dans le volume 20 sur le positionnement de l’État et les défis qu’il doit relever pour que sa communication de crise soit audible et surtout constitue un appui et non un frein aux décisions prises, qui très souvent se situe sur une ligne de crête entre rejet et adhésion.
Cette fois-ci ma contribution insiste sur la nécessité de s’interroger sur la fonction du droit produit et appliqué par les États dans un contexte où chacun considère qu’il est plus important de défendre une norme individuelle autoproclamée que des normes collectives de moins en moins acceptées.
La crise COVID aura peut-être le grand mérite pédagogique de donner chair à ce qui était trop souvent considéré comme « fantaisie universitaire » et comme l’écrit Patrick Lagadec dans son article qu’il faut songer à nous préparer « non plus à l’incertitude, mais à l’inconnu » et que les sociétés doivent prendre rapidement conscience que nous ne serons pas capables de gérer toutes les crises à venir….

En savoir plus
Accéder à l’intégralité du magazine en pdf :
http://www.communication-sensible.com/download/cccnl0025.pdf
Prendre connaissance du sommaire : http://www.communication-sensible.com/articles/article339.php
Lire l’article :
État et communication de crise, une toujours difficile appropriation :
http://www.communication-sensible.com/articles/article344.php

Partager cet article