--> Comprendre les crises (37) Crises de la souveraineté et de la démocratie
26 déc 2017
Comprendre les crises (37) Crises de la souveraineté et de la démocratie

La crise politique espagnole avec la déclaration d’indépendance de la Catalogne vient de jeter un éclairage cru sur démocratie et souveraineté confrontées à la mondialisation. Ce qui était facteur de stabilité devient facteur d’instabilité. Ce qui se passe en Espagne a été très précisément décrit par Hagen Schulze dans son ouvrage État et Nation dans l’Histoire de l’Europe publiée en 1996. Dans sa conclusion il identifiait la poussée du désir national chez les petites nationalités comme la principale menace pour l’Europe et non la division en nations.
Les États se sont constitués par nécessité comme mécanisme de régulation des inégalités de tous ordres, économiques à l’ère industrielle, politiques et sociales au 18ème siècle.
C’est bien parce que l’Europe n’a pas pris la mesure de la mondialisation qu’elle est en crise. C’est bien parce que l’on peut circuler librement et que le niveau de démocratie est proche qu’il devient perceptible qu’une unité culturelle locale peut conduire à un sentiment de protection qu’un État de plus grande taille peine de plus en plus à incarner.
Quant à la démocratie dont la force était ancrée dans une croyance collective faite d’un agrégat très fort de liberté, d’égalité mais aussi de souveraineté voulues par une majorité, elle peine aussi à faire la démonstration de la pérennité de sa puissance passée en étant confrontée aux dérégulations du capitalisme financier, aux réseaux d’informations qui ringardisent la représentation démocratique, et au terrorisme.
L’analyse de Schulze n’a pas pris une ride. Les récents travaux de l’économiste Dani Rodrik, professeur à Harvard apportent la confirmation du mauvais ménage de la démocratie, de la souveraineté et de la mondialisation surtout quand les deux premiers membres du ménage sont affaiblis et le troisième puissant. Dans un tel ménage, la démocratie peut facilement glisser vers l’autoritarisme ou la dictature et ce avec le consentement des citoyens. L’histoire est pleine de renoncements volontaires…. N’oublions pas que même sous le premier empire la république n’a pas été abolie mais a pris la forme impériale….
Les gouvernements des États nations apparaissent distants au regard d’échelons locaux apportant la proximité mais pas forcément la sécurité si ce n’est une sécurité intellectuelle, une sorte de « doudou » en quelque sorte mais dont il est quasi certain qu’il sera impuissant à traiter des crises. L’exemple inverse donné par les États-Unis, un très puissant État redevenant protectionniste est tout aussi inquiétant, du fait même de sa puissance car il apparait comme une menace et donc à ce titre, il peut générer des crises à la hauteur de cette menace….
La voie de l’équilibre démocratique est donc étroite. Nous éprouvons le sentiment qu’il faut trouver une association entre États nations (pour garantir une force crédible) et pouvoirs locaux (villes, régions, nationalités identifiées…) mais pour l’instant l’équilibre n’existe pas car ces pouvoirs locaux sont crédibles quand ils sont suffisamment prospères et égoïstes. Le système ne peut s’équilibrer que par l’acceptation d’une redistribution suffisamment forte que seul un État Nation où un ensemble supra national (l’Europe ?) peut imposer à la condition que les individus qui composent l’ensemble y consentent.
Dans tous les cas , le chemin pour parvenir à l’équilibre sera frayé par des crises dont il faut espérer qu’elles seront supportables pour chacun des éléments du ménage à trois. Mondialisation, souveraineté et démocratie sont viables à la condition d’être équilibrées.

En savoir plus :
Dani Rodrik : Straight Talk on Trade ; Ideas for a Sane World Economy ;
Conversation franche sur le commerce : des idées pour une économie mondiale sensée ; 2017
Populism and the economics of globalization :
https://drodrik.scholar.harvard.edu/files/dani- rodrik/files/populism_and_the_economics_of_globalization.pdf 2017
Blog de Dani Rodrik : http://rodrik.typepad.com/
Hagen Schulze : Etat et Nation dans l’histoire de l’Europe ; Seuil ; 1996.
Raffaele Simone ; Si la démocratie fait faillite ; Gallimard ; 2016
Blog de Raffaele Simone : http://raffaelesimone.blogspot.fr/

Partager cet article